Volume 35, no 4, septembre 2020Version PDF Icone

Une rentrée chamboulée

Yvan Noé Girouard

Voilà, nous sommes de retour de vacances depuis le 3 août et la pandémie n’aura pas réussi à nous ralentir. La rentrée se veut plutôt bien chargée.

Annulation du congrès

Mauvaise nouvelle toutefois : nous avons dû annuler la tenue du congrès. Bien que la direction de la Santé publique du Québec autorise les rassemblements intérieurs allant jusqu’à 250 personnes, il sera impossible de tenir notre congrès prévu pour les 30, 31 octobre et 1er novembre prochains.

En effet, les mesures de distanciation physique de 1,5 mètre ne pourront être tenues, les salles dont nous disposons ne sont pas assez grandes. Par exemple, le banquet, en prenant les trois salles de l’hôtel, ne pourrait accueillir plus de 48 convives. Nous avons donc pris la décision d’annuler le congrès prévu à l’automne et de le reporter aux 23, 24 et 25 avril 2021. Les journaux s’étant déjà inscrits au congrès, d’abord prévu en mai dernier, ont déjà reçu un remboursement.

 

AGA et remise des Prix

L’Assemblée générale annuelle se tiendra par ZOOM le jeudi 1er octobre prochain à 19 h. Les élections des délégués régionaux se tiendront dans les jours précédant l’AGA. L’avis de convocation à l’AGA et aux élections a déjà été envoyé aux membres. Il y a quatre postes à combler au conseil d’administration. Quant à la remise des Prix de l’AMECQ, le dévoilement des gagnants se fera par Zoom et aura lieu le vendredi 2 octobre à 19 h, Vous trouverez, dans les pages de l’AMECQdote, la liste des finalistes. Nous invitons tous les finalistes à y participer. Par la suite, les Prix seront envoyés aux gagnants par la poste.

 

Rencontres régionales virtuelles

Nous avons poursuivi les rencontres régionales virtuelles amorcées en juin avec les régions de l’Abitibi/Outaouais et de Montréal/Laurentides. Nous avons tenu, le 27 août et le 2 septembre, des rencontres avec les régions de l’Estrie/Montérégie/Centre-du
Québec et Capitale-Nationale/ Mauricie/Saguenay-Lac-Saint-Jean. La rencontre du Bas-Saint- Laurent/Gaspésie aura lieu le 9 septembre et celle de Chaudière-Appalaches le 11 septembre. Lors des rencontres Zoom tenues en avril dernier nous vous avons demandé de quelle manière votre journal vivait le confinement. Dans les nouvelles rencontres, nous avons voulu savoir comment vous vivez maintenant la reprise de vos activités. Dans un deuxième temps, nous avons voulu que vous nous fassiez savoir quels projets ou actions vous souhaiteriez que l’AMECQ développe dans sa planification stratégique pour les trois prochaines années.

De même, les rencontres régionales prévues à Québec, Drummondville et Boisbriand cet automne ont dû être reportées à l’an prochain.

 

Campagne de promotion et 40e anniversaire

De plus, nous avons lancé en août ,une campagne de promotion afin de faire connaître l’Association et les journaux communautaires auprès des Municipalités régionales de comtés (MRC).

Ainsi nous avons demandé à environ 65 MRC d’identifier pour nous des médias écrits communautaires que nous ne connaissons pas. Cette action était déjà prévue au plan d’action triennal 2018-2021. L’AMECQ aura 40 ans le 16 novembre. Nous avions prévu engager une firme pour orchestrer une campagne publicitaire afin de mieux faire connaître l’Association, le tout devant se clôturer lors du congrès de 2021. Mais voilà, la pandémie est venue bousculer nos plans. Nous aurons donc éventuellement une autre occasion de célébrer ! On vous tiendra au courant.

 

Le Stéphanois, un journal revampé

Amina Chaffaï, Le Stéphanois Nous voilà à nouveau chez vous, dans votre salon ou votre cuisine,  pour  vous  rapporter  ce  qui  se  passe  dans  notre  communauté. Avez-vous remarqué la nouvelle image de votre journal? N’est-ce pas qu’il s’est fait une beauté? Depuis la fin juin l’équipe du Stéphanois et ses collaborateurs n’ont pas chômé. La… Lire la suite »

Survivre à la « destruction créatrice » des médias

Élisabeth Caron-Sergerie Les médias traditionnels des quatre coins du monde vivent une période difficile depuis beaucoup trop longtemps : suppressions de postes, pertes de revenus publicitaires, diminution du lectorat, pertes de parts de marchés au profit des GAFAM, changements dans les habitudes de consommation de l’information, etc. On ne vous apprend rien en vous disant que… Lire la suite »