Catégorie : Arts et culture

Le Magnifique est arrivé

Marie-Josée Veilleux, L’Alliance, Preissac, juin 2020 C’est le vendredi 12 juin, à 14 h 30, au parc Tancrède, qu’avait lieu l’inauguration de ce Magnifique, appelé ainsi à cause de sa prestance et de son allure. Parti d’un rêve de Nicole Poulin, conseillère, après avoir vu une structure semblable dans les Laurentides, le projet a germé…. Lire la suite »

Soutenir le regard de l’autre

Jacinthe Laliberté, Le Journal des citoyens, Prévost, juin 2020 Des membres du Collectif Les artistes des Lacs, jeune association de la municipalité, ont repris leurs pinceaux quelque peu délaissés pendant le confinement pour participer à un projet novateur : faire « le portrait de l’autre ». Les artistes s’isolent pour créer; cette fois, ils étaient confinés. La contrainte… Lire la suite »

Virginia Pésémapéo Bordeleau : Une vie à peindre

Lise Millette, L’Indice bohémien, Abitibi-Témiscamingue, juin 2020 Quatre décennies de peintures réunies dans un livre, Ourse bleue – Piciskanâw mask iskwew, accompagnées de poèmes, une exposition repoussée à l’automne au MA Musée d’art de Rouyn-Noranda et une deuxième exposition, Dialogue 4, regroupant 48 broderies réalisées dans un projet avec une artiste mexicaine. La célébration des… Lire la suite »

Parler de sa solitude

Nathalie Landreville, Le Mouton NOIR, Rimouski, mai-juin 2020 Pendant la pandémie, plusieurs artistes ont fait paraître des pièces de « confinement », mais il y a aussi des hasards et une part d’intuition collective. Pendant l’hiver 2020, des jeunes de 18 à 35 ans, invités à prendre la parole à travers l’art, ont travaillé à… Lire la suite »

Le Festival des cordes de bois 2020 s’adapte !

Jocelyne et Sylvie Gallant, Tam Tam, Matapédia et les Plateaux, mai 2020 Après une rencontre virtuelle, les organisateurs ont décidé de maintenir l’activité principale du Festival des Cordes de bois avec une formule « adaptée à la situation. Cette année, sous le thème «LES CORDES FLEURIES» les citoyens sont invités à créer des cordes artistiques et… Lire la suite »

Un nouveau programme collégial en cinéma autochtone

Jocelyne Hamel, L’annonceur, Pierreville, le 14 mai 2020 L’Institution Kiuna lance une nouvelle formation de niveau collégial en cinéma autochtone, en partenariat avec Wapikoni mobile. Le programme sera offert dès l’automne 2020. « L’objectif qu’on poursuit vraiment c’est de former la prochaine génération de leaders autochtones. Une génération de jeunes fiers de leur patrimoine culturel,… Lire la suite »

Un nouveau vidéoclip pour BackStabber

Marianne Morency-Landry, L’Indice bohémien, Abitibi-Témiscamingue, mai 2020 BackStabber, vous connaissez? Tout commence en 2012, lorsque Christian Mongrain Thériault, originaire de Dupuy, quitte le groupe Cryptik pour démarrer son projet solo : BackStabber. La même année, après avoir quitté la région et fait paraître deux chansons, il se joint au groupe montréalais Dephts of Hatred. Puis,… Lire la suite »

Une première exposition virtuelle pour Le Rift

Dominique Roy, L’Indice bohémien, Abitibi-Témiscamingue Jusqu’au 10 mai, Le Rift présente une exposition numérique que l’on visite virtuellement. L’exposition collective Mémoires et médiations est un projet en collaboration avec l’Atelier les Mille Feuilles de Rouyn-Noranda, un groupement d’artistes voué à la création, à la recherche et à la production d’arts imprimés. Elle s’inscrit dans le… Lire la suite »

L’île qui nous habite : un projet artistique en hommage aux familles souches

Marie Blouin, Autour de l’île, Île d’Orléans, avril 2020 L’île les unit et les habite en tant qu’artistes. C’est le cas de la talentueuse artiste-peintre Karina Kelly, présidente du Regroupement BLEU qui rassemble quelque 40 artistes et artisans d’art de l’île d’Orléans. Karina profite de cette entrevue pour lancer un appel à tous les membres… Lire la suite »

12 jours, le prochain court métrage de Jessy Poulin

Chantale Girard, L’Indice bohémien, Abitibi-Témiscamingue, mai 2020 Depuis le début de sa carrière, Jessy Poulin s’intéresse aux femmes, à leurs conditions de vie, à leur place dans la société. 12 jours, son prochain court métrage, sera son projet le plus personnel, le plus émotif et sans doute le plus difficile. La mère de Jessy est… Lire la suite »